– Perfectionnement à la kinésithérapie respiratoire pédiatrique : bronchiolite, asthme, mucoviscidose

Formateur : LECLERC Michelle, masseur-kinésithérapeute libérale, enseignante IFMK, M2 sciences de l’éducation

Public concerné : Masseurs-kinésithérapeutes libéraux et salariés

Modalité : Formation présentielle

Groupe : 16 personnes

Durée de la formation : 2 jours (14h)

Horaires : 9h-12h et 14h-18h

Dates 2024 en cours

Lieu :

Prix : 410€

Pré requis :  être titulaire d’un diplôme d’état de Masso-kinésithérapie être inscrit au conseil de l’ordre des masseurs-kinésithérapeutes

Référent Handicap : Mme MANRY pour toutes demandes particulières 02 35 59 29 78 ou

ukr-formation@ukrespi.fr

Nos formations sont agréées DPC & FIFPL

En cas de question contactez l’UKR pour explication de la prise en charge 

Pré-Inscription

Bulletin d’inscription

 

Présentation générale :

A partir d’un bref questionnaire adressé aux participants en amont de la formation, une première évaluation des connaissances et compétences visées est réalisée par le formateur. Chacun des participants est également invité à préparer la présentation d’un cas clinique, à le décrire en quelques mots afin que le formateur prépare la répartition des groupes de travail.

 

Objectifs de formation :

L’objectif de cette formation est de permettre au MK de réaliser la prise en charge kinésithérapique des enfants atteints de pathologies respiratoires aussi diverses que la bronchiolite, l’asthme du nourrisson, la mucoviscidose.

L’idée est de positionner le kinésithérapeute comme un intervenant de la chaîne de santé qui soit en mesure de comprendre et d’évaluer l’état clinique du patient qui lui est confié, de noter et de transmettre ces observations, d’apporter un acte technique adapté à la situation observée, et de prodiguer des conseils qui ont fait l’objet d’une réflexion commune, et qui valorisent alors le rôle du praticien en tant qu’éducateur de santé.  Cette formation est conçue pour :

– Renforcer les compétences professionnelles des kinésithérapeutes qui prennent en charge des nourrissons, enfants ou adolescents atteints de pathologie respiratoire

– Développer l’aspect pratique de la prise en charge et de la moduler en fonction de l’âge

– Proposer une démarche responsable vis-à-vis de la profession, du public, des partenaires sociaux.

– Permettre l’échange d’expériences et de résultats.

– Affirmer une pratique professionnelle basée sur les connaissances actuelles

– Conforter la place de la kinésithérapie respiratoire dans son rôle prépondérant dans le traitement des pathologies respiratoires pédiatriques.

– Être en capacité d’évaluer l’état clinique des enfants pour remplir la mission de surveillance confiée au kinésithérapeute.

– Évaluer et adapter sa pratique professionnelle à la situation.

– Être en capacité de transmettre les points essentiels du diagnostic kinésithérapique (tant du point de vue de l’examen ponctuel que de l’évolution du patient au cours du traitement).

– S’approprier des démarches éducatives, des conseils prodigués aux parents répondant ainsi à la mission de prévention des récidives et exacerbations.

Méthodes et moyens pédagogiques : affirmatives, interrogatives et actives.

Mise en situation professionnelle : Vidéo, photos, en petits groupes. Utilisation de poupons.

Matériel :

Paper board ou métaplan.

Essai de différents outils (oxymètres de pouls et divers capteurs, chambre d’inhalation et diverses interfaces)

 

Programme et contenu

1er JOUR (9h à 18h)

Organisation d’un tour de table en début de formation et en introduction de chaque séquence pédagogique animé par l’intervenant ou le responsable pédagogique.

Cette séquence permet à l’équipe pédagogique et aux différents intervenants de mieux connaître le profil et les attentes des stagiaires du groupe et d’instaurer une ambiance et une confiance, propice aux échanges et à l’apprentissage.

Les apprenants sont invités individuellement à :

– Se présenter rapidement,

– Indiquer leur expérience dans le domaine visé par l’action de formation et la manière dont ils l’ont acquise et s’auto-évaluer sur leur niveau de départ (ex : débutant, confirmé…),

– Formuler leurs attentes vis-à-vis de la formation et d’éventuelles questions qu’ils aimeraient voir traitées durant la formation.

Les savoirs académiques et les bonnes pratiques en kinésithérapie respiratoires pédiatriques. Articulation des référentiels scientifiques appelés avec la pratique professionnelle.

L’examen de l’enfant (BDK). Les signes de lutte et de tirage, l’auscultation, les signes d’exacerbation, l’examen de la posture, les signes d’obstruction et d’encombrement, de dysfonctionnement respiratoire, l’évaluation du niveau d’activité et de la qualité de vie, l’adaptation de l’examen en fonction de l’âge, du nourrisson à l’adolescent : diaporama, photos, vidéos, discussion.

Les techniques de kinésithérapie. Cours magistral, vidéos, démonstrations pratiques sur poupons. Techniques de désencombrement instrumentales ou non, de ventilation dirigée, de contrôle ventilatoire, de réentrainement à l’effort adapté en pédiatrie.

Les techniques éducatives en kinésithérapie. Nettoyage du nez, thérapeutiques inhalées, prévention de la MIN, prévention des exacerbations, des déformations thoraco-rachidiennes, de la sédentarité

Tour de table et échange sur la première journée de formation

L’intervenant évalue au fil de la formation l’acquisition des connaissances et savoir-faire et l’atteinte des objectifs pédagogiques définis et présentés en amont, grâce à une méthode et des moyens pédagogiques favorisant la participation des stagiaires et ’interactivité du groupe. Cette évaluation peut être réalisée sous forme d’échanges et/ou de questions orales

 

2ème JOUR (9h à 18h)

Présentation de cas cliniques par les participants

Évaluation des pratiques professionnelles. En groupes de 5 à 8. Visionnage d’une courte vidéo sur une pratique, ou présentation d’un élément du dossier médical (EFR, radiographie, traitement médical prescrit…) ou photo illustrant un élément du bilan ou du traitement kinésithérapique. Un cas par membre volontaire du groupe. Répartition des groupes afin de ne pas faire de doublon et élargir le champ des possibles. Argumentation, questionnement, références scientifiques, réponses. Modération par le formateur

Régulation de la formation. En grand groupe. Reformulation des questions soulevées, des acquis de compétences.

Modalité d’évaluation

Un tour de table général est également effectué en clôture de stage par l’intervenant ou le responsable pédagogique permettant de vérifier l’atteinte des objectifs fixés au début de la formation et de répondre aux éventuelles questions des stagiaires.

Auto-évaluation